Mărțișor

1ermars

Le 1er mars, je savais qu’il se tramait quelque chose depuis plusieurs jours. Des petites échoppes étaient apparues depuis déjà quelques semaines, vendant toutes le même genre de bricoles. Broches et pendentifs trônaient sur les étales de fortune. Même les vendeurs ambulants dans les tram et bus s’y étaient mis. Un détail attire l’œil, un petit lien rouge et blanc noué sur chaque bijoux.

Et aujourd’hui tout prend sens. En sortant de mon immeuble typiquement communiste un homme me tend une fleur ainsi qu’un petit dépliant. Après avoir compris que ce délicat présent m’est fait par le Parti National Paysan Chrétien Démocrate ( Partidul Național Țărănesc Creștin DemocratPNȚCD ) ma joie retombe un peu. Mais bon, cela reste une touchante attention et le petit mot s’avère utile en explications et aiguise ma curiosité sur la légende de Mărțișorului.

Mărțișor est une fête traditionnelle roumaine. Elle est également présente dans d’autres pays de l’Est comme la Bulgarie ou la Moldavie. Son nom signifie « petit-mars ». Ses origines sont assez troubles. Pour certains, elle remontrait à des milliers d’années et daterait de la Rome antique où les traditions orales étaient au cœur de la vie de la communauté. Les contes mettent en scène Baba Dochia, un personnage de la mythologie roumaine. Elle personnifie l’impatience du monde pour le retour du printemps. Mais les légendes n’ont cessé d’évoluer et varient d’une région à l’autre de la Roumanie. Pour d’autres, l’origine de cette fête est plus récente, elle remonterait alors au début de l’histoire de la Roumanie.

La tradition veut que les hommes offrent aux femmes des mărțișoare. Leur apparence a bien évolué au fil des années. Les bijoux remplacent désormais les petites poupées de laine, mais les fils tressés rouge et blanc, eux, perdurent. Ces deux couleurs sont chargées de symboliques. Pour le rouge on peut retenir la santé, la force, la chaleur du soleil, l’amour… Et pour le blanc, la vie, la neige, l’eau ou encore la pureté.

Le régime communiste a bouleversé bien des choses, même Mărțișor. Cette fête fut laïcisée, devenant la journée de la femme pour « rendre hommage à nos camarades mères, épouses, sœurs et collègues en lutte pour leur émancipation ». Tout ceci explique que l’on m’ait offert une jolie fleur. Mais le 8 mars, date de la Journée Internationale de la Femme, il se passera quoi? Encore des cadeaux? Je tâcherais de vous en dire plus le moment venu.

2 thoughts on “Mărțișor

  1. J’aime beaucoup ton blog ! Il nous fait voyager avec toi, c’est vraiment sympa de découvrir toutes ces traditions d’ailleurs. Continue ! :)
    Des bisous !

    • Merci Clem ! Je me balade l’esprit à l’affût pour débusquer de nouvelles choses à vous raconter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *